Le coronavirus permet à papy et mamy de s’essayer aux appels vidéos

Le coronavirus permet à papy et mamy de s’essayer aux appels vidéos

 

  • Les chiffres des appels vidéo montent en flèche : 3 Belges sur 4 (75 %) ont passé des appels vidéo pendant le confinement 
  • Près d'une personne sur deux (44 %) a appris à connaître de nouvelles applications pour rester en contact
  • Nous continuons à être des bon vivants malgré le confinement : pas moins de 18 % des sondés ont organisé des” e-péritifs” pendant le confinement

 

Depuis le début des mesures contre le coronavirus, pas moins de trois Belges sur quatre ont eu des conversations vidéo avec leur famille, leurs amis ou leurs connaissances. C'est ce qui ressort d'une enquête à grande échelle menée par le bureau Indiville pour le compte de Telenet auprès de plus de 1.500 Belges. Ce sont surtout les grands-parents et les petits-enfants, ainsi que les parents dont les enfants ne vivent plus à la maison (61 %), qui se sont appelés par vidéo pendant le confinement. Nous avons également cherché de nombreuses solutions créatives pour poursuivre notre vie normale : nous avons essayé d'apporter la convivialité d’un bar dans notre maison en parlant en ligne avec nos amis (18 %). Une personne sur cinq (24 %) a même pu poursuivre ses loisirs grâce à internet. 

 

 

 

Même si nous n'avons pas été en mesure de nous voir physiquement depuis l'entrée en vigueur des mesures contre le coronavirus, nous avons quand même cherché des solutions digitales pour rester en contact au cours des dernières semaines. La crise du coronavirus a provoqué le nombre des appels vidéo est monté en flèche: pas moins de 75 % de la population belge a appelé sa famille, ses amis ou ses connaissances par vidéo. 

Près d'une personne sur deux (44 %) a appris à connaître et à utiliser des applications pour la première fois depuis la mi-mars. Zoom et Teams, entre autres, ont été les découvertes de cette crise. Par exemple, 20 % ont indiqué qu'ils utilisaient Zoom pour la première fois et 13 % ont appris à connaître Teams depuis le confinement. Plus les répondants sont jeunes, plus ils indiquent qu'ils utilisent de nouvelles applications (56 % chez les 18-34 ans), mais aussi dans les catégories d'âge supérieures, les chiffres sont relativement élevés : 38 % chez les 50-64 ans et 34 % chez les 65-79 ans.

 

Chat vidéo avec les enfants et les petits-enfants

Les parents ayant des enfants qui ne vivent plus à la maison se sont surtout appelé par vidéo (61 %). Les grands-parents ayant des petits-enfants disent également qu'ils utilisent principalement les appels vidéo pour communiquer et se voir par la même occasion (61 %). Dès qu'il n'y a plus de (petits) enfants, on n'appelle plus par vidéo. Les répondants adultes ont indiqué qu'ils ont principalement contacté leurs grands-parents par un appel téléphonique ordinaire (47 %). 

Pour atteindre d'autres membres de la famille ou des connaissances, 56 % des personnes interrogées étaient plus susceptibles d'utiliser des messages tels que les SMS ou les médias sociaux. Pour les bons amis, c'était 64 %. Pourtant, la vidéoconférence y gagne également du terrain avec 44 % pour les membres de la famille ou les connaissances et 47 % pour les bons amis. Il y a aussi des Belges qui ne sont pas du tout fans des appels vidéo. Sur les 25 % qui n'ont pas passé d'appels vidéo, 47 % ont déclaré qu'ils n'en avaient pas besoin. 33 % disent ne pas aimer ça et 16 % trouvent juste très étrange de communiquer de cette façon avec leur famille et leurs amis. 

 

Les “e-peritifs” et le fitness en ligne

Les cafés et les restaurants nous manquent mais le Belge trouve des alternatives et reste un vrai bon vivant. Près de dix fois plus de personnes (18 %) ont été initiées aux "e-peritifs" pour la première fois, c'est-à-dire : passer des appels vidéo avec des amis tout en buvant un verre ou en mangeant un bout. Avant la crise du coronavirus, seuls 2 % des Belges assistaient à ce genre d'apéritif virtuel.  

Plus d'une personne sur cinq (24 %) a pu poursuivre ses loisirs pendant le confinement grâce à Internet. Par exemple, 10 % ont suivi des réunions en ligne pour les associations dans lesquelles ils sont actifs, alors que 4 % le faisaient auparavant. Quelques possibles nouveautés depuis la crise du coronavirus : 5 % indiquent faire du fitness en ligne et 4 % suivent des répétitions ou des cours de musique, de danse ou de théâtre en ligne. Il reste à voir si ces initiatives se feront encore après la crise.

 

Le temps passé en ligne décuplé

Notre vie sociale étant limitée par les mesures contre le coronavirus, 64 % des personnes interrogées ont indiqué, comme on pouvait s'y attendre, qu'elles passaient plus de temps en ligne. En moyenne, ils y passent 5 heures par jour. Les 18 à 34 ans sont ceux qui passent le plus de temps en ligne, soit 7 heures. 13 % ont même acheté des écrans ou des services de données supplémentaires.

Coralie Miserque, porte-parole de Telenet : "Cette étude quantifie certaines des tendances que nous avons observées ces dernières semaines. Elle montre aussi clairement que nous nous sommes connectés massivement en ligne pour se parler. La moitié (51 %) des personnes interrogées déclarent qu'en raison de la crise du coronavirus, elles réalisent plus que jamais l'importance d’internet dans leur vie. Bien sûr, nous aimerions sortir et se revoir dans la vie réelle: 45 % des personnes interrogées souhaitent passer beaucoup moins de temps sur les écrans une fois que les mesures pour lutter contre le coronavirus ne seront plus en vigueur. Internet et ses applications nous ont peut-être aidés à passer le confinement, mais nous voulons aussi trouver un équilibre entre notre temps en ligne et hors ligne.

 

Coralie Miserque
Coralie Miserque Porte parole - Spokesperson, Telenet

 

 

Nouvelles
A propos de Telenet Group SA

À propos de Telenet –En tant que fournisseur belge de services de divertissement et de télécommunications, Telenet Group est constamment à la recherche de l'excellence pour ses clients au sein du monde numérique. Sous la marque Telenet, l’entreprise fournit des services de télévision numérique, d'Internet à haut débit et de téléphonies fixe et mobile, destinés au segment résidentiel en Flandre et à Bruxelles.

Telenet Group offre également des services de téléphonie mobile sous la marque BASE à l’échelle de la Belgique. Le département Telenet Business propose quant à lui des solutions de connectivité, d’hébergement et de sécurité aux marchés professionnels belge et luxembourgeois. Plus de 3.000 collaborateurs ont un objectif commun: rendre la vie et le travail plus facile et plus agréable.

Telenet Group fait partie de Telenet Group Holding SA et est coté sur Euronext Bruxelles sous le symbole boursier TNET. Pour plus d’informations, visitez www.telenet.be. Liberty Global - l'une des entreprises leaders au niveau mondial de la vidéo convergente, de l’Internet haut débit et de la communication, innovant et donnant les moyens à ses clients dans six pays européens de tirer le meilleur parti de la révolution numérique - détient une participation directe de 57,9% des actions de Telenet Group Holding SA/NV (hors actions propres détenues de temps à autre par cette dernière).

Base nesroom: press.base.be/fr

Telenet Group SA
Liersesteenweg 4
2800 Mechelen