L’année 2019 sera-t-elle celle de tous les défis pour l’Internet des Objets ?

L’année 2019 sera-t-elle celle de tous les défis pour l’Internet des Objets ?

Il y a six mois environ, nous avons lancé notre solution Internet des Objets (IdO) ‘Telenet Tinx’. Certes, celle-ci nous a apporté bon nombre de nouvelles connaissances, mais une chose est claire : il y a encore beaucoup de pain sur la planche. Car si l’IdO se fraie peu à peu un chemin au sein du monde entrepreneurial et de notre société, l’année 2019 nous réserve encore d’importants défis.

Ces six derniers mois, nous avons travaillé, avec Telenet Tinx, sur plusieurs projets passionnants. Nous préparons ainsi une application pour Brussels South Charleroi Airport, destinée à optimaliser l’expérience des voyageurs. Bientôt, ceux-ci sauront donc déterminer avec exactitude l’heure à laquelle ils doivent partir de chez eux, où ils peuvent se garer facilement, et l’itinéraire à suivre au sein de l’aéroport.

Nous fournissons la connectivité pour Alberts, la première machine à smoothie automatisée. Chaque jour, celle-ci utilise des fruits frais, contrôle scrupuleusement la température, et lance un avertissement en cas de problèmes pouvant influencer la fraîcheur des fruits. Par ailleurs, nous nous sommes associés à la haute école UC Leuven-Limburg et à la ville de Hasselt pour créer des moniteurs atmosphériques. Ces derniers mesurent en permanence la qualité de l’air dans la ville, permettant ainsi aux autorités hasseltoises de prendre des mesures, lorsque celle-ci se révèle inférieure à la normale.

Le bon ‘match’

Cette grande variété d’initiatives relatives à l’IdO a déjà démontré son utilité pour les entreprises, leurs clients, et la société en général. Mais pour permettre à ces projets de réussir et de se déployer à plus grande échelle, nous devrons relever plusieurs défis.

Nous croyons tout d’abord au développement d’un ‘écosystème partenaire’. Grâce à Telenet Tinx, nous proposons notamment une plateforme ouverte sur laquelle les appareils peuvent se connecter, et nous veillons à la sécurité du réseau IdO. Toutefois, nous en sommes convaincus : une seule et unique entreprise ne détient pas tout le savoir nécessaire. Il existe une multitude d’organisations, et autant de besoins différents, auxquels divers partenaires IdO peuvent répondre adéquatement. Le tout est de trouver le bon ‘match’ : quels alliés nous aident le mieux à répondre à la demande d’un client bien précis. Autrement dit, la clef, c’est la collaboration.

Une question de communication

En outre, il est urgent de parvenir à un écosystème standardisé. L’IdO doit évoluer vers une architecture standardisée pouvant être utilisée par tous les acteurs. En ce moment, il existe encore trop de protocoles de données et d’appareils différents, incapables de communiquer les uns avec les autres ou avec une plateforme centrale. Et, chaque jour, le marché en accueille de nouveaux. Résultat, tout devient très complexe, et nous passons à côté d’opportunités. Une lueur d’espoir perce cependant à l’horizon : quelques développeurs internationaux œuvrent actuellement pour une langue universelle de l’IdO, au sein de l’Open Connectivity Foundation.

Outre cette standardisation sur le plan technique, il est aussi important d’impliquer les collaborateurs au niveau organisationnel dans l’implémentation de l’Internet des Objets au sein de l’entreprise. Pourquoi feraient-ils confiance à une technologie s’ils n’en comprennent pas l’utilité ou ne savent pas précisément ce dont il s’agit ?

Sécurité

Un troisième défi – peut-être le plus important – reste la sécurité. Aujourd’hui, un simple pare-feu ne suffit plus. Selon des experts du bureau de recherche Forrester, les cybercriminels devraient prendre les Smart Cities pour cibles au cours de l’année à venir. En effet, cette évolution va de pair avec un grand nombre de nouveaux appareils connectés comme des éclairages ou des feux de signalisation intelligents, que pourraient détourner les criminels. C’est pourquoi, plus que jamais, il est important d’investir suffisamment dans la sécurité des systèmes IdO. La solution ? Une approche stratifiée, nous invitant tous – autorités, entreprises et consommateurs – à adopter un comportement plus responsable en matière de cybersécurité. Sans oublier les solutions ‘prêtes à l’emploi’ qui, sur ce plan-là, peuvent déjà apporter une aide précieuse aux organisations.

Pour que l’Internet des Objets puisse réellement démarrer en Belgique, pour que l’industrie et les ménages utilisent plus intensivement les appareils et les capteurs intelligents, nous devons impérativement relever ces défis. Le potentiel infini de l’Internet des Objets et sa valeur ajoutée pour la société et l’individu ne font plus aucun doute. À nous de continuer à explorer ces possibilités, à les élargir. Aux entreprises, autorités et consommateurs d’accueillir ces applications à bras ouverts et avec moins de réticence.

A propos de Telenet

En tant que fournisseur belge de services de divertissement et de télécommunications, Telenet Group est constamment à la recherche de l'excellence pour ses clients au sein du monde numérique. Sous la marque Telenet, l’entreprise fournit des services de télévision numérique, d'Internet à haut débit et de téléphonies fixe et mobile, destinés au segment résidentiel en Flandre et à Bruxelles. Telenet Group offre également des services de téléphonie mobile sous la marque BASE à l’échelle de la Belgique. 

Le département Telenet Business propose quant à lui des solutions de connectivité, d’hébergement et de sécurité aux marchés professionnels belge et luxembourgeois. Plus de 3.000 collaborateurs ont un objectif commun: rendre la vie et le travail plus facile et plus agréable. 

Telenet Group fait partie de Telenet Group Holding SA et est coté sur Euronext Bruxelles sous le symbole boursier TNET. Pour plus d’informations, visitez www.telenet.be. 57 % des actions de Telenet sont détenues par Liberty Global, le plus grand leader mondial de la TV et le plus grand fournisseur d’Internet haut-débit, qui investit, innove et mobilise des personnes dans plus de 12 pays en Europe, afin de tirer le meilleur parti de la révolution numérique.  

Ici vous trouvez le newsroom de BASE: press.base.be

Telenet
Neerveldstraat 105
1200 Bruxelles